mercredi 19 juin 2013

Petite, ronde, rouge et charnue, c'est la fraise bien entendu

J'ai enfin trouvé le temps de vous parler de mon fruit favori, celui qui annonce l'arrivée des beaux jours :
la fraise.


De plus il a fallu trouver un temps relativement clément, ni trop chaud, ni trop pluvieux surtout,  pour aller rendre visite à la Ferme de Cano, afin d'aller ramasser les fraises tant attendues.

D'autant  plus que cette exploitation est proche de chez moi, comme quoi, c'est encore près de chez soi que l'on a les meilleures adresses.

http://lafermedecano.com/

C'est vraiment un endroit verdoyant, calme non loin de la ville, où l'on peut venir cueillir à son rythme et selon les mois : fraises, framboises, cassis, groseilles, petits pois, haricots et fèves.

J'ai donc chaussé mes baskets, un panier sous le bras et sous un temps humide et lourd, je suis partie à la cueillette des fraises et petits pois.

Mais je n'avais pas pris de bouteille d'eau, mal m'en a pris: en effet, au bout de quelques minutes d'effort, sous le soleil, je me suis vite retrouvée assoiffée.

Puis dans ce style d'exploitation, il faut déjà arriver dans les premiers, les allées de culture sont vite bondées, alors j'imagine les week ends avec enfants, parents, enfin le plus important respecter les lieux, à savoir ne cueillir que ce que l'on veut exactement, des fruits bien mûrs, si l'on veut retrouver lors d'une prochaine visite d'aussi excellents fruits.

Malgré tout la récolte fût abondante, des fraises à maturité, quoique le manque de soleil se fait sentir sur les plantations,

Des fraises excellentes et surtout à un prix très abordable, 4 euros le kilo, des petits pois que même les meilleures marques de conserve ne peuvent rivaliser, et puis 1 heure de ramassage vaut bien 2 heures de gymnastique, sauf peut être un lumbago pour certains car que la terre est basse...




Que de fraisiers...


Le soleil tarde à se montrer, et cela se ressent sur les fraises,


Je commence à remplir mon panier...




puis mon dos m'alerte que ce travail n'est pas trop pour moi, mais ma gourmandise l'emporte, encore une, encore une, avec l'odeur des fraises, on a vraiment du mal à s'arrêter, mais je ne tente pas le diable, les lumbagos, j'en ai trop souffert, alors la raison l'emporte, direction les petits pois...





pour les framboises, groseilles, cassis, il faudra revenir dans quelques temps, avec ce printemps pourri, toutes les productions fruitières ont presque 1 mois de retard


- avant d'arriver aux allées de petit pois, une découverte avec les fèves, dont les graines sont excellentes en croque en sel, pour l'apéritif par exemple.

- il suffit tout simplement d'écosser les fèves, puis de les ébouillanter quelques minutes, pour en retirer la petite coque transparente, puis de les croquer sur du pain/beurre, un plaisir simple mais succulent


- enfin les petits pois, si la cueillette de fraises n'est pas très bon pour le mal de dos, alors les petits pois c'est encore pire, il faut non seulement se baisser, mais aussi soulever les tiges, feuilles et bien couper les cosses

- je comprends mieux maintenant pourquoi les petits pois primeur coûtent aussi chers, surtout s'ils sont ramassés à la main


- Au final l'après midi fût succulente car les efforts récompensés, maintenant parlons cuisine avec dans un premier temps la recette des confitures de fraises, puis une recette de rôti de porc aux petits pois primeur.




A bientôt...

Aucun commentaire: