lundi 30 septembre 2013

escales gourmandes : dossier spécial Portugal de Lisbonne à Porto (2)





Nous voilà à Sintra, petite ville étalée, accrochée à la montagne, entourée de forêts et surtout de chateaux, palais plus beaux les uns que les autres.

Cette ville est vraiment un lieu touristique, qui visite Lisbonne ne peut manquer la visite de Sintra car 2 palais sont déjà incontournables, le Palais National de Sintra et le Palais National de Pena.

Si le premier palais est facile d'accès et de toute beauté de part son inspiration mauresque, l'autre palais, se situant à 3 km tout en haut d'une colline reste d'un accès assez difficile surtout si l'on est à pied, et en voiture à moins d'arriver tôt le matin, il sera d'autant plus difficile d'y garer sa voiture.

Sintra est aussi une ville avec différents quartiers dont notamment le quartier de Sao Pedro qui est le quartier le plus historique et aussi celui des antiquaires.

Mais Sintra est aussi connu pour ses pâtisseries, soit des petits feuilletés à base d'amandes ou les plus connus les petits gâteaux à base de fromage blancs, un genre de cheesecakes, que l'on peut trouver à la "Casa Piriquita" au centre de la vieille ville, juste en face du palais national de Sintra, après la pâtisserie de Belem, cette pâtisserie est pour moi la 2ème meilleure pâtisserie de la région.

 

Pour rejoindre Porto à partir de Lisbonne, il y a différents itinéraires. Le plus pittoresque est l'itinéraire le long de la côte atlantique qui traverse toutes ces petites villes au bord de mer, et puis il y a les autoroutes qui traversent tout le Portugal.

Souhaitant s'arrêter sur les villes de Tomar et Coimbra, nous avons préféré la facilité et avons donc pris l'autoroute.

Les autoroutes portugaises sont quand même particulières, je pense qu'elles sont peut être les premières en Europe à être si peu fréquentées.

En effet, le réseau routier étant très mauvais au Portugal l'Union Européenne a permis la construction d'autoroutes, viaducs, giratoires et autres bretelles, mais depuis la crise étant passée par là, les portugais faute de moyens désertent ces autoroutes malheureusement payantes.

Donc si on veut éviter un peu la foule du coup sur les routes nationales, c'est vrai que l'autoroute menant à Porto permet de relier ces 2 villes en moins de 3 heures.

Donc avant de rejoindre Porto, la 2ème ville portugaise, un petit arrêt à Tomar, pour la visite du Couvento do Christo, qui est vraiment de toute splendeur, classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco, ce détour vaut vraiment le coup.


Puis une autre célèbre ville, Coimbra, plus généralement connue de part son université, une des  plus anciennes du Monde, et où les étudiants vêtus de leurs célèbres capes et uniformes noires célèbrent leur université tous les ans au début du mois de mai et lors de leur rentrée universitaire.


La vieille université se situe tout en haut de la vieille ville, il faut donc monter à pied, et l'on peut visiter outre la célèbre bibliothèque, la grande salle des actes, la chapelle, et même la prison qui était réservé pour les plus récalcitrants.

A la fin de cette visite, l'on savourera  un petit arrêt au café Santa Cruz, au centre ville,  qui a cette particularité d'avoir été créé dans une ancienne chapelle, des petits gâteaux accompagneront l'expresso, comme les "pasteis de Tentugal".

 

Après ces 2 visites qui vraiment valent de détour, nous voilà arrivés sur Porto.

Porto est différente de Lisbonne, déjà la ville est beaucoup plus petite, puis ses façades de couleur des maisons construites le long du flanc de la colline, son style, art déco en font une ville vraiment pittoresque, avec un certain charme asiatique.


Et puis Porto est aussi connu pour ses célèbres ponts suspendus dont 2 ont été construits par Gustave Eiffel, qui permettent de traverser le Douro et de découvrir les fameux chais de ce vin si connu, le Porto.


La ville de Porto se coupe en 2, en haut la ville haute , avec des quartiers tous différents les uns des autres, et où à chaque coin de rue, tout nous rappelle l'opulence qu'à été cette ville puis la ville basse au bas du Douro où l'on pourra naviguer à l'aide d'embarcations typiques.

Malheureusement beaucoup de ces maisons ne sont pas rénovées, mais c'est ce qui en fait leur charme, ces façades, rues patinées par le temps rendent encore plus authentiques ces quartiers et ses commerces devenus aujourd'hui des lieux de tendance, de mode, de design.




La gare centrale, Sao Bento, est pour moi une des gares les plus belles que j'ai jamais vues, notre SNCF nationale devrait en prendre exemple. Des azulejos en taille xl ornent les différents murs de la salle des pas perdus.


A chaque visite d'une ville, si le temps me le permet, j'essaye toujours de visiter les marchés, ces lieux sont vraiment pour moi le coeur d'une ville, on peut ainsi y découvrir vraiment les spécialités ou autres habitudes de ses habitants.

Ce fut donc le cas avec la visite du Marché Bolhao, qui est un marché sous une grande et belle halle genre ancienne halle de la Villette de Paris, là le matin de préférence, une multitude de marchands ambulants viennent vendre fruits, légumes, poissons et artisanat. Ce marché est vraiment un endroit vivant, coloré, et bien sûr dépaysant.




Après cet arrêt, une autre halte tout aussi intéressante, la librairie leillo e Irmao, où l'intérieur de cette boutique vaut vraiment le détour, puis "à la vida portuguesa" pour y découvrir les objets du Portugal d'hier le tout proposé dans une bâtisse d'époque.



Si vous êtes en forme, alors il vous faudra alors monter à la torre des clerigos, la plus haute tour du Portugal, qui vous donnera la meilleure vue de la ville, mais pas à 14h00 ou 18h00 car alors attention à vos oreilles, les 49 cloches sonnent toute ensemble.


Enfin si une petite faim vous tenaille, les cafés traditionnels ne manquent pas, notre QG a été le café de L'oudo, un café centenaire, près des universités où pour quelques euros, nous mangions un plat chaud accompagné d'un bon verre de vin.

Je vais rarement manger dans les fast food, mais là sur Porto, le mac do est presque une instution, la salle est tout en art déco, pour moi ce lieu doit être le plus beau de tous leurs restaurants.




 Mais si vous préférez un peu plus de tranquilité, alors "la Rota do Cha", (la route du thé), vous sera de toute quiétude.


Il faut savoir que la thé fait partie des épices que le Portugal importait de leurs comptoirs asiatiques, et tient son nom "Thé" parce qu'à l'époque les marins pour différencier les caisses de thé, indiquaient alors la lettre "T" sur ces caisses, d'où l'origine du mot "tea", et les portugais sont comme les chinois, ils ont gardé le nom original du thé, à savoir "cha"

Le thé est donc très connu au Portugal, mais de part son prix élevé, les portugais ont de loin préféré le café, meilleur marché, le café est donc excellent au Portugal notamment l'expresso "Uma bica"

Voilà notre périple portugais est fini, et j'en suis revenue enchantée, déjà de part le pays, magnifique, riche en monuments, palais, églises et autres bâtisses, avec une cuisine excellente et surtout de part ses habitants accueillants, serviables, bref, un de mes plus beaux voyages, et j'en suis sûr ce carnet portugais sera complété par d'autres récits.

Maintenant une petite question dont vous trouverez facilement la réponse si vous avez bien suivi mon périple :

"Pourquoi trouve-t-on généralement les pâtisseries portugaises à base de jaune d'oeuf ?"

Aucun commentaire: